• Journée Mennaisienne

    Le 13 novembre, les élèves n'avaient pas classe... Les adultes de l'école préparaient à Pontivy le bicentenaire de la congrégation mennaisienne.

    Journée Mennaisienne

    Journée Mennaisienne

    La Mennais. L'année du bicentenaire approche

      Le Télégramme Publié le 14 novembre 2017  

     

    Hervé Petit, directeur du collège des Saints-Anges, à gauche, en compagnie de ses confrères du réseau La Mennais.
    Hervé Petit, directeur du collège des Saints-Anges, à gauche, en compagnie de ses confrères du réseau La Mennais.

    Hier, tout au long de la journée, près de 300 personnes, issues des établissements catholiques appartenant au réseau mennaisien, se sont retrouvées le temps d'une journée, au Palais des congrès, afin d'échanger et de préparer le bicentaine de la congrégation.

    « Ce rassemblement est un temps fort et une préparation en vue du bicentenaire de la naissance de la congrégation des Frères de la Mennais », indique Hervé Petit, directeur du collège des Saints-Anges, à Pontivy. Hier, tout au long de la journée, quelque 300 acteurs du réseau mennaisien, personnels enseignants, éducatifs, administratifs et de service, se sont réunis au Palais des congrès pour une journée de formation et d'échanges.

    Les notions clés du projet éducatif

     

    La journée s'est articulée autour de sept notions essentielles du projet éducatif mennaisien, à savoir : la fraternité, la responsabilisation, l'instruction, la place de l'expérience, le souci du "pauvre", la figure du maître, et enfin la douceur et la fermeté. Des temps de présentation assez brefs ont été proposés, ainsi que de nombreuses illustrations des expériences de vie dans les établissements, mais également des temps de réflexion personnelle et de travail en ateliers. « Le but, c'est de faire remonter le fonctionnement en lien avec le projet éducatif », poursuit Hervé Petit. Selon le directeur du collège des Saints-Anges, « ce moment important nous permet également de nous rencontrer, sur les fondamentaux de notre réseau : il s'agit de s'inspirer des convictions de Jean-Marie de la Mennais. Ce sont les mises en condition pour que les élèves deviennent des hommes et des femmes, debout ».

    Un réseau de la Bretagne jusqu'aux Pyrénées
    Constitué de 72 écoles, collèges et lycées, principalement en Bretagne mais aussi au coeur des Pyrénées, le réseau mennaisien représente plus de 35.000 élèves et près de 3.700 professionnels de l'éducation, toutes fonctions confondues. Ce temps fort, (il y en a dix au total dans l'année sur le territoire du réseau), s'articule également autour d'une thématique pour cette année scolaire : des racines et des ailes. Pour rappel, c'est en 1819 que deux prêtres bretons, Jean-Marie de la Mennais, à Saint-Brieuc, et Gabriel Deshayes, à Auray, ont uni leurs projets pour fonder des écoles au service des enfants du peuple.